Sürkrüt

Blog de l’atelier de Communication graphique de la HEAR

Haunted by Algorithms


Dans le cadre de l’exposition Haunted by Algorithms, les étudiants d’année 3 Communication graphique de la HEAR présenteront à partir de samedi les projets d’édition qu’ils ont développés pour cette occasion.

Faces in the Mist, 2017 © Nicolas Gourault et Antoine Chapon

Haunted by Algorithms convoque une multitude d’entités non-humaines, des formes de vie organiques et artificielles qui communiquent et agissent dans le monde – animaux, végétaux, machines, robots, esprits, extra-terrestres. Comment donner forme à cette infinité de relations inter-espèces, traduire des sensoriums si différents des nôtres ? Sur fond d’une algorithmisation généralisée, une diversité de modes d’écriture va tenter d’y répondre, tissant des liens entre ces différents univers.
http://hauntedbyalgorithms.net/

Conception, commissariat, coordination : Jeff Guess et Gwenola Wagon

Exposition
21 janvier – 5 mars 2017
Vernissage – 21 janvier 2017 18 h

A Constructed World, Jean-Louis Boissier, Astrid de la Chapelle, Antoine Chapon et Nicolas Gourault, Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon, fleuryfontaine, Nicolas Giret, Jeff Guess, Martin Howse, Lou-Maria Le Brusq, Nicolas Maigret et Maria Roszkowska, Arnaud Mirman, Clara Pacotte, Olivier Perriquet, Sébastien Rémy, rybn.org, Gauthier Tassart
Mobilier : Romain Best

YGREC ENSAPC
Les Grands voisins – Bâtiment Lelong
82, avenue Denfert-Rochereau, 75014 Paris
Du mercredi au samedi de 13 h à 19 h, dimanche de 13 h à 18 h

Plateforme web <> Publication
Conception : Jeff Guess, Loïc Horellou, Jérôme Saint-Loubert Bié, Gwenola Wagon
Iconographie : Lou-Maria Le Brusq
Contributions : Angélique Buisson, Pierre Cassou-Noguès, Antoine Chapon et Nicolas Gourault, Yves Citton et Anthony Masure, Stéphane Degoutin, Frédéric Dumond, fleuryfontaine, Jeff Guess, Emmanuel Guez, Martin Howse, Jean-Noël Lafargue, Lou-Maria Le Brusq, Marie Lechner, Nicolas Maigret et Maria Roszkowska, Emanuele Quinz, rybn.org, Jeffrey Sconce, Noah Teichner, Suzanne Treister, Gwenola Wagon, Anne Zeitz

Recherche
Avec la participation des étudiants de :
ENSAPC, Conversations : communication animale et non-humaine – Etienne Ackerman, Ismail Alaoui Fdili, Yann Bougaret, Aurélia Garay, Sacha Golemanas, Ángela Jiménez, Wanda Kot, Rosalie Le Forestier de Quillien, Arnaud Mirman, Samuel Nicolle, Claire Olivelli, Clara Pacotte, Samah Slim, Charli Tapp
ENSAD, Data Fiction, Internet of Ants – Jean Gegout et Baptiste Lavigne, Hugo Hu
HEAR, atelier de Communication graphique – Marie Damageux, Lynne Ea, Basile Fournier, Inès Hosni, Yi-Chin Lai, Jean Laniau, Magali Lebon, Alexandre Lescieux, Clara Luzolanu, Margaux Montfort, Barbara Oppelt, Elie Partouche, Ambre Quemin, Caroline Sorin, Sophia Streit, Élise Vallet, Lucile Weber
Université Paris 8, département Arts plastiques – Alice Caratozzolo, Anna Consonni, Diego Del Rio, Marie Lorieux, Thy Nguyen, Thomas René

Événements
Vernissage Samedi 21 janvier, 18 h
Concert de Gauthier Tassart
Performance de Martin Howse
Vendredi 24 février, 18 h – 21 h 30
Conférence de Vinciane Despret en dialogue avec Clémence Seurat
Performance de A Constructed World avec les étudiants du séminaire Conversations : communication animale et non-humaine
Vendredi 3 mars, 18 h – 21 h 30
Dialogue cybernétique avec Pierre Cassou-Noguès et Julien Prévieux
Performance de rybn.org
Performance de Nicolas Maigret et Maria Roszkowska (disnovation.org)

En partenariat avec
Labex Arts-H2H
École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy
Équipe de recherche Théorie Expérimentation Arts Médias et Design TEAMeD de l’Université Paris 8

Ce projet bénéficie d’une aide de l’État gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme Investissements d’avenir (convention attributive d’aide ANR-10-LABX-80-01).
http://www.labex-arts-h2h.fr

Avec le soutien de
Synesthésie
Haute école des arts du Rhin (HEAR)
Avec l’aide à la maquette du DICREAM – CNC pour Predictive Art Bot
La ressourcerie créative des Grands voisins

Catégorie: Observatoire | Laisser un commentaire


« Le spectre du modernisme », conférence de Marjolaine Lévy au MAMCS


Marjolaine Lévy (historienne de l’art, commissaire d’exposition et enseignante à l’École européenne supérieure d’art de Bretagne-Rennes) présentera une conférence sur la question de la résurgence des avant-gardes dans l’art contemporain.

« Le modernisme de la première moitié du XXe siècle s’impose depuis peu comme une référence. De Mies van der Rohe à Le Corbusier, de Walter Gropius à Oscar Niemeyer, du design iconique de Wilhelm Wagenfeld à Charles et Ray Eames, pourquoi les artistes trouvent-ils dans le modernisme l’inspiration première ? »

Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg
Mercredi 11 janvier 2017 – 19h
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Catégorie: Observatoire | Laisser un commentaire


Conférence de George Dupin


Double page du livre de George Dupin, SF, Trans Photographic Press, 2011

Double page du livre de George Dupin, SF, Trans Photographic Press, 2011

Depuis 1996, le travail de George Dupin a pour objet les mécanismes contemporains régissant les villes modernes, comme Dubaï, Jérusalem, Pékin, Marne-la-Vallée, Saõ Paulo… Il poursuit depuis 2013 un projet à Saint-Vaast-la-Hougue, site d’une célèbre bataille navale au XVIIe siècle dont il élabore une archéologie en mettant en œuvre différentes techniques de reproduction-transposition. Avec Jérôme Saint-Loubert Bié, George Dupin a travaillé sur la construction du nouveau Fonds régional d’art contemporain de Bretagne dont est issu le livre Beauregard, le 5 juillet 2012. Entre 2014-2016, il a photographié différents bâtiments de la ville de Bâle à la demande des architectes Herzog et De Meuron et de Jean-François Chevrier. Un livre à paraître en avril fait suite à ce dialogue From Basel — Herzog & de Meuron, édition Birkhäuser


George Dupin
Jeudi 28 avril 18 heures
Auditorium de la HEAR, Strasbourg

Catégorie: Observatoire | Laisser un commentaire


Conférence Yann Sérandour


Une conférence de Yann Sérandour, en amont de son workshop et de son exposition en collaboration avec des étudiants de la HEAR à la Chaufferie au printemps 2016, à l’initiative de l’atelier de communication graphique.

Yann Sérandour bitmap

Yann Sérandour, né en 1974 à Vannes, est un artiste français représenté par les galeries gb agency, Paris et Luis Adelantado, Valencia.
Prenant sa source dans l’espace du livre et de la bibliothèque, son œuvre conceptuelle a pour objet la remise en mouvement d’objets artistiques et culturels dont il prolonge et interroge les trajectoires historiques.


7 janvier 2016 – 18 h
Auditorium – HEAR à Strasbourg
1 rue de l’Académie
Strasbourg

 

Catégorie: Observatoire | Laisser un commentaire


In situ, enjeux actuels


La Hear s’associe à la faculté des Arts de Strasbourg et au Suac pour proposer deux journées d’étude qui encadrent un ensemble de workshops, interrogeant la notion de in situ dans les pratiques artistiques actuelles, notamment au sein de l’espace public.

Conception graphique : Magali Brueder et Benjamin Riollet, atelier de Communication graphique de la Hear.

Conception graphique : Magali Brueder et Benjamin Riollet, atelier de Communication graphique de la Hear.

In situ, enjeux actuels
Journée d’étude I
« Théorie et pratiques artistiques »
Mercredi 21 octobre de 9h à 18h
Auditorium de la Hear, Strasbourg

Cette première journée d’étude ouvre le programme à destination de tous les étudiants de la HEAR, de la faculté des Arts de Strasbourg et plus particulièrement des étudiants souhaitant participer aux workshops au Patio durant la semaine Hors limites. Elle a pour objet d’amorcer la réflexion et de donner des repères quant à la notion d’in situ, d’en faire un état des lieux, en vue des workshops.

Installations sonores, visuelles, sculpturales, multimédias, interventions performatives, immatérielles et conceptuelles : comment aujourd’hui les artistes occupent-ils et révèlent-ils les spécificités des lieux ?

Comment s’approprient-ils ou font-ils évoluer les définitions de l’in situ ?

Les propositions artistiques de ce registre ont-elles connu une réorientation dès lors que de nouveaux rapports à l’ici-et-maintenant s’installent, notamment via Internet et la mondialisation?

Comment ces œuvres d’une « mobilité nulle », inséparables de leur lieu, sont pensées dans un contexte ou la notion de lieu est de plus en plus interrogée et la mobilité impérative ?

9h – 9h10         Accueil et mise en perspective de l’ensemble du projet « In situ, enjeux actuels »
9h10 – 9h30      Nicolas Fourgeaud
9h50 – 10h10    Bernard Goy
10h20 – 10h40  Philippe Lepeut
10h50 – 11h10  Séverine Hubard
11h20 – 11h40  Évelyne Loux
11h50 – 12h10  Yvan Étienne

12h30 – 14h      Pause

14h – 14h20      Nikolaus Bischoff
14h30 – 14h50  Francisco Ruiz de Infante
15h – 15h20     Anne Laforêt
15h30 – 15h50  François Duconseille et Jean-Christophe Lanquetin
16h – 16h20      Tom Mays
16h30 – 16h50  Cyrille Bret

Nicolas Fourgeaud est historien de l’art, enseignant à la Hear/Strasbourg.
« L’art de la performance et le contexte: quelques questions, quelques problèmes »
Depuis la fin des années 1950, les performeurs ont régulièrement défini leur pratique comme un art du hic et nunc, ou « ici et maintenant » : un art s’exerçant dans un contexte spécifique (échappant à toute forme de reproductibilité) et pouvant en retour le modifier. On se propose ici de revenir de façon critique sur quelques exemples significatifs de traitements théoriques de l’idée de contexte dans l’art de la performance. En effet, performeurs et théoriciens se sont souvent engagés dans des impasses en voulant essentialiser l’idée selon laquelle la performance serait un art n’existant que dans le ici et maintenant. Cela a conduit, et continue de conduire, nombre d’acteurs de cette pratique à penser le contexte comme l’ensemble des objets et événements en présence à un moment donné, évacuant ainsi notamment toute réflexion sur les paramètres « cachés » du contexte, et notamment la dimension institutionnelle. Par ailleurs, nous esquisserons une description des théories de la communication qui accompagnent le plus souvent cette réduction du contexte à l’ici et maintenant.

Bernard Goy est conseiller en arts plastiques à la Drac Alsace.
Titre à préciser

Philippe Lepeut est artiste, enseignant à la Hear/Strasbourg, responsable de l’atelier Phonon.
« La commande comment, la mise en œuvre d’un pourquoi ? »
Philippe Lepeut partira de son expérience et de ses sept réalisations dans l’espace public pour engager une réflexion sur la production d’énergie générée par la friction entre une œuvre commandée et un public dans un espace.

Séverine Hubard est artiste, lauréate de la commande publique du campus universitaire de Strasbourg.
Titre à préciser

Évelyne Loux est directrice du Ceaac, Strasbourg.
« Interventions du Ceaac dans l’espace public »
Présentation des objectifs du Ceaac au moment de sa création dans un contexte historique et géographique particulier et évolution des processus de la commande artistique de 1988 à aujourd’hui.

Yvan Étienne est artiste, enseignant à la Hear/Mulhouse groupe pédagogique Sonic.
« Lhomme vert » film de 15′ accompagné d’une performance sonore

Nikolaus Bischoff est coordinateur et professeur d’histoire et théorie de l’art à l’école supérieure d’art de Fribourg (Hochschule für Kunst, Design und Populäre Musik Freiburg).
« Hotel California – a trinational exhibition project »
Le projet « Hotel California » a été conçu en partenariat entre la HGK Basel, la HEAR Strasbourg et la hKDM Freiburg en 2013.
Des étudiants des trois écoles étaient impliqués dans le projet qui incluait un colloque intitulé « Tactics in Space » à la HGK de Bâle, un workshop de dix jours et une exposition au Kunstverein Offenburg Mittelbaden, ainsi qu’une publication qui rendait compte de l’ensemble du projet. Les questionnements étaient les suivants : comment de jeunes artistes travaillant avec le médium de l’installation s’empareraient de circonstances in situ ? Comment allaient ils réagir à un lieu, un contexte et une situation spécifiques ?

Francisco Ruiz de Infante est artiste, enseignant à la Hear/Strasbourg, responsable du groupe pédagogique Hors format.
« La contrainte et la surprise / la vitre et le miroir »
Depuis déjà quelques temps une grande partie de mon travail artistique se développe dans des processus d’interaction avec le contexte (architectural, humain, météorologique…) et les contraintes plus ou moins magiques que la notion de in situ porte implicite ou explicitement (contraintes de sécurité, de budget, en lien avec une certaine morale…).
La description de trois expériences permettront peut être de comprendre pourquoi c’est bien de transformer la contrainte (petite ou grande) en surprise en acceptant quelques moments de juteuse perplexité :
Possibles travaux à commenter
– « La salle Basse », Abbaye de Clairvaux, 2006
– « Mauvais temps pour le Lyrique », Institut Cervantès de Casablance, 2004
– « On sait compter mil en faisant un trou” », Nuit blanche. Paris, gare de l’Est / hôpital Saint-Lazare, 2004
« Le plaisir de (se) chasser », Musée de la Science. San Sebastina, 2001
« Mixing the air (sabotage) », Looking for a place, III Biennal Site Santa Fe (Nouveau Mexique), 1999

Anne Laforet est artiste, critique et historienne en science de l’information et de la communication, enseignante à la Hear/Starsbourg.
« Internet & in situ : pratiques situées et distribuées en ligne »
Comment parler d’in situ pour des pratiques artistiques qui s’actualisent dans un ou plusieurs des protocoles d’Internet ? L’intervention au séminaire y répondra en  interrogeant les pratiques situées et distribuées contemporaines qui mettent en jeu la notion d’infrastructure. L’étude de cette dernière permet aux artistes et autres praticiens du réseau de comprendre les spécificités socio-techniques d’Internet en expérimentant avec différents paramètres, protocoles, données, flux, créant ainsi logiciels et savoirs situés.

François Duconseille et Jean-Christophe Lanquetin sont artistes et scénographes, enseignants à la Hear/Strasbourg, responsables de l’atelier Scénographie.
« Restitution des scénographies urbaines du collectif ScU2 et du programme de recherche Play>Urban »

Tom Mays est artiste, enseignant, responsable de la classe de composition électro acoustique de la Hear/Académie de Musique/Strasbourg.
« La création avec un dispositif de captation de mouvement : matérialisation et transformation de l’espace par les géométries invisibles de l’interaction caméra-son ».
Après une courte introduction décrivant le dispositif (l’implantation des caméras, analyses du mouvement par l’informatique), je présenterai différents projets de création, pour installations publics et pour le spectacle vivant : espaces de passage, galeries atypiques, coins oubliés de non-lieux, plateaux scénographiques, salles d’écoles d’art, et scènes théâtrales.

Cyrille Bret est historien, poète et/ou performeur, enseignant à la Hear/Strasbourg.
« L’in situ à l’épreuve de la globalisation : mise en chantier théorique ».
En considérant certains aspects relatifs aux phénomènes de globalisation artistique (modes de production, de sociabilité artistique, de diffusion, de réception, de remédiation, ad lib.), nous nous proposons d’appréhender les éventuelles transformations de la pratique de l’in situ dans l’art contemporain de ce début de XXIe siècle. Pour ce faire, nous envisagerons une série d’études de cas, en les passant au crible d’une approche de la globalisation artistique articulant les démarches de l’histoire de l’art et de l’anthropologie, afin de voir, le cas échéant, dans quelle mesure ces phénomènes remettent en cause les typologies critiques et les soubassements théoriques qui soustendent les formes de l’in situ développées dans le sillage de l’oeuvre de Daniel Buren.

————————

Visite du Patio

Jeudi 22 octobre de 10h à 12h.

————————

Workshops « Un lieu, des projets »
dans le cadre de la semaine Hors limites
Du 16 au 20 novembre
Strasbourg, Unistra – Patio

Ces workshops, encadrés par des enseignants de la HEAR et de de la faculté des Arts, auront pour objectif de faire produire des travaux dits in situ, c’est à dire conçus spécifiquement pour un lieu et un contexte donnés, en tenant compte des possibilités et des contraintes qu’impose ce lieu.

Intervenants : Jérôme Saint-Loubert-Bié, Katrin Gattinger, Jean-François Gavoty, Thibault Honoré, Ilana Isehayek, Francisco Ruiz de Infante et Gérard Starck.

————————

Soirée de restitution des travaux
Vendredi 20 novembre dès 19h
Strasbourg, Unistra – Patio (Entrée libre)
Cette soirée festive a pour but de rendre visible l’ensemble des travaux réalisés pendant les workshops. Il ne s’agit pas d’une « exposition » au sens classique, puisque les pièces ne seront pas produites pour un espace de monstration, mais pour un espace semi-public, ouvert. Cette soirée sera aussi l’occasion de performances, pièces sonores, visites et autres actions qui seront inventées par les étudiants pendant les workshops.

————————

Journée d’étude II
Lundi 1er février 2016 de 9h à 18h
Strasbourg, Unistra
Cette deuxième journée d’étude, qui clôturera le programme, cherchera à approfondir la réflexion de manière scientifique, tout en tenant compte des échanges et des expériences menés. Programme en cours d’élaboration.

IMG_1652

Les affiches in situ

IMG_1648

Catégorie: Observatoire | Laisser un commentaire